Visiteurs uniques

samedi 10 novembre 2018

le Chevalier aboyeur: un limicole en diminution ?

Le Chevalier aboyeur est un limicole qui niche dans les pays nordiques (toundras scandinaves notamment). C'est un grand limicole, d'identification assez aisée, un peu plus grand que ses deux cousins : le Gambette et l'Arlequin. Son cri est tout à fait caractéristique : "tiou-tiou-tiou !!"

 Chevalier aboyeur : image Sylvie Lovaty

Chevalier aboyeur (à gauche) et Chevaliers arlequins (à droite). F.Guélin

En Val d'Allier c'est un oiseau de passage au printemps et en automne :


Le pic de passage printanier, visible sur ce graphe disponible sur www.faune-auvergne.org, est en avril-mai, et le passage automnal en août-septembre.

C'est le souvenir d'observations spectaculaires de groupes de plusieurs dizaines de Chevaliers aboyeurs (notamment à l'automne) qui m'a poussé à reprendre l'ensemble des données de cette espèce sur le Bourbonnais.

Dans le département de l'Allier, l'essentiel des observations est concentré sur la rivière Allier, et en particulier la RNVA :


Pour discerner l'évolution du statut de l'espèce, j'ai analysé deux paramètres: le nombre de données et le nombre d'oiseaux, d'abord sur la dernière décennie:



On voit que le nombre de données est en légère diminution depuis 10 ans, et que le nombre total d'individus, décroît beaucoup plus nettement (il est divisé par deux). Cela signifierait donc que la TAILLE des groupes de migrateurs diminue ??

Vérifions-le sur l'ensemble des données bourbonnaises depuis 45 ans:



En effet, une nette diminution est observable : les groupes de Chevaliers aboyeurs (la valeur du graphe est la moyenne du nb d'individus par donnée, pour chaque année) passent de 6 ou 7 individus dans les années 1970-1980, à 2 individus actuellement, soit 3 ou 4 fois moins d'oiseaux en 40 ans.Dans les années quatre-vingt, des moyennes exceptionnelles sont notées: 11 , voire 15 oiseaux par groupe par exemple !!

Cette diminution est-elle un phénomène local ou beaucoup plus large ? La consultation des informations (sites ONCFS et Migraction.net) est ambigüe. Par exemple : "Statut de conservation European Threat Status : Statut de conservation favorable (provisoire). La population ouest-européenne est considérée comme stable et estimée entre 66 000 et 95 000 couples.(ONCFS)". Le site LPO Migraction.net confirme cette "stabilité".

Localement en Bourbonnais en tout cas, la diminution est flagrante. Plusieurs hypothèses sont envisageables :
- il s'agit d'un reflet local d'une diminution globale de l'espèce, notamment dans les zones de nidification d'Europe du nord.
- la migration de l'espèce passe moins dans notre région.
- les zones de repos migratoire en Val d'Allier sont moins favorables.
Concernant la seconde hypothèse, elle nous paraît fragile. Les deux autres sont tout à fait possibles et cumulables.

Le Chevalier aboyeur ayant besoin pour faire étape de bords de rivière limoneux, ou de bras morts riches en vasières, il est certain que cet habitat s'est restreint depuis 30 ou 40 ans: le développement de la Jussie sur les bras morts empêche le stationnement sur les rives, et la rivière Allier semble avoir une charge en limons plus faible (moins de crues ?).




En conclusion, nous retiendrons qu'une diminution locale du nombre de chevaliers aboyeurs en halte migratoire est tout à fait visible en Bourbonnais (division des effectifs par 3 ou 4 depuis 40 ans). Cette baisse est liée probablement à une diminution européenne des effectifs, à démontrer, et peut-être est-elle accentuée par des conditions de halte plus difficiles en Val d'Allier, suite à la modifications des milieux.

FG, novembre 2018


mercredi 7 novembre 2018

Vigilance dates de battues

Un communiqué du gestionnaire de la RNVA:

Nous vous informons que de novembre à fin mars, plusieurs battues seront organisées les jeudis sur la Réserve Nationale du Val d'Allier. Il nous est impossible de connaître à l'avance les secteurs d'intervention puisqu'ils sont choisis la veille de la battue.

Ainsi, nous vous déconseillons de vous rendre sur la réserve à ces dates :
- Jeudi 15 novembre
- Jeudi 22 novembre
- Jeudi 6 décembre
- Jeudi 20 décembre

Ces battues concernent la destruction de sangliers (sous l'autorité du préfet), elles sont organisées et encadrées par l'ONF.
Nous vous communiquerons ultérieurement les dates de janvier, février et mars. 


vendredi 2 novembre 2018

Centième article ! que des images ....

Que des images parce que les commentaires sont superflus ...

et puis on n'a pas tous les jours un truc philosophique à raconter , hein ! 
 









mercredi 31 octobre 2018

La Semaine du Blanc ...

De la neige un 30 octobre ...  quelques images pour illustrer le changement brutal de la météo après 3 ou 4 mois de chaleur ...






Côté oiseaux, une belle journée d'observations :  Hibou des marais, Bernaches, Cygnes, milliers de Pigeons ramiers, Bruant des roseaux ...






Et encore quelques fleurs en bord de rivière ...



Et pour finir, une histoire compliquée dans ces traces de pattes : un renard suivi par un chevreuil et qui croise un Faisan ?


FG, 30 octobre 2018